Et si on lisait un livre en une heure ? Le défi speed-booking des sixièmes de la petite Mu !

Voici en effet comment j’ai présenté la chose à ma classe : « je vous parie que vous allez réussir à lire un livre en une heure« . Passés les premiers cris d’orfraie, ou d’effroi (cela se ressemble), une élève un peu plus maligne que les autres a rétorqué : « Mais ça dépend la taille du livre, eh !!! »

Et en effet, c’était là mon idée. J’avais réuni, en combinant les ressources du CDI et ma propre bibliothèque, une sélection de livres courts, vraiment courts. Je les ai donc proposés à mes élèves, afin qu’ils.elles les lisent en classe, pendant une heure (un peu moins, même, nos séances durent plutôt une cinquantaine de minutes). Et j’ai associé cette séance de lecture à une activité orale d’un genre particulier : le speed-booking.

En route pour les explications !

Lire la suite « Et si on lisait un livre en une heure ? Le défi speed-booking des sixièmes de la petite Mu ! »

Bilan du premier tiers de l’année 2021

Vu mon retard concernant le bilan de mes lectures sur ce blog, j’invente une nouvelle tranche temporelle : encore mieux que le trimestre, le tiers d’année ! Je ne pourrai pas passer en détails sur tous les titres lus depuis début janvier (n’hésitez pas à visiter mon compte Instagram pour avoir une vue plus imagée !), mais je vais tenter un panorama quand même.

(Mode d’emploi : tous les titres mentionnés ci-dessous ont été lus ou au moins commencés. Plus il y a de cœurs, plus j’ai aimé ! S’il n’y en a aucun, c’est que je n’ai pas été convaincue. Les ajouts de 1/2, de ! et de ? me permettent de nuancer ma position ; notamment, ♥? signifie que je n’ai pas détesté, mais que la lecture m’a tout de même laissée perplexe, ou laissée sur ma faim.)

Lire la suite « Bilan du premier tiers de l’année 2021 »

« En quête d’un grand peut-être » : les incontournables romans ados de Tom, Nathan… et moi

J’ai publié récemment sur Instagram à propos du « guide de la littérature ado » des deux blogueurs Tom et Nathan Lévêque, de son vrai titre En quête d’un grand peut-être. Je spoile l’explication de ce titre, car c’est vrai qu’il intrigue : c’est une réplique de Miles, personnage principal du roman de John Green, Qui es-tu Alaska ?

Après lecture de ce guide passionnant, des tonnes de réflexion me sont venues à l’esprit. D’abord, bien sûr, que la littérature ado c’est trop génial, qu’on est en plein dans une ère nouvelle bourrée de trésors pour la jeunesse, et que je suis ravie d’avoir des élèves et une fille et de savoir que je pourrai leur faire découvrir tous ces trésors. Ensuite, que c’est toujours agréable de se replonger avec nostalgie dans les œuvres qui ont bercé notre jeunesse. Mais, en fait… ma jeunesse, vraiment ?

Lire la suite « « En quête d’un grand peut-être » : les incontournables romans ados de Tom, Nathan… et moi »

Les livres musicaux de MiniMu

Cet article commençait à devenir inévitable. MiniMu adore la musique autant que moi, à ma plus grande joie. Les livres musicaux et sonores sont présents chez nous depuis sa naissance, et en ce moment on a toujours un CD qui tourne quand on rentre de l’école, ou après le repas, avant le coucher. L’occasion de faire découvrir des chants et des sons à MiniMu… mais aussi d’en découvrir avec elle. Prêt-e-s pour une virée dans notre discothèque ?

Lire la suite « Les livres musicaux de MiniMu »

A la folie : trois romans d’amour familial douloureux

Ces romans parlent en effet d’amour. C’est un amour intense mais douloureux, inconditionnel mais lourd, si lourd à porter : l’amour qu’un enfant peut vouer à un parent qui être aux limites de la raison, et de la vie.

Les trois récits que vous voyez là sont en effet tous racontés du point de vue d’un fils (En attendant Bojangles) ou d’une fille (Loin-confins et Rien ne s’oppose à la nuit), et ils narrent, avec ou sans linéarité, la maladie mentale d’un de leurs parents : le père (chez Marie-Sabine Roger) ou la mère (chez Olivier Bourdeaut et Delphine de Vigan). Surtout, ils racontent comment on vit et comment on grandit quand on est cet enfant.

Lire la suite « A la folie : trois romans d’amour familial douloureux »

Un masque et une plume : journal d’une enseignante, épisode 5

Je suis en retard ! Début d’année, souvent une période difficile : on sort des fêtes de Noël (bon, même si elles n’ont pas été tellement festives cette année), il faut se remettre en selle ; de plus, en zone A, notre première période est passée à toute allure (cinq semaines seulement entre les deux vacances). Bref, la petite Mu a énormément de choses à vous raconter !

Lire la suite « Un masque et une plume : journal d’une enseignante, épisode 5 »

La rue qui les unit : trois romans à propos d’un-e sans-abri

Dans mon avant-dernier article, je faisais l’éloge de Marie-Sabine Roger, notamment de son roman jeunesse, lu dans ma jeunesse justement : Attention fragiles. Réactions en chaîne comme j’aime les vivre dans ma vie de lectrice : j’ai découvert l’avant-dernier roman de cette autrice, Les bracassées, en cherchant des idées de livre à offrir. Il m’a donné envie de lire son dernier, Loin-Confins, puis de relire Attention fragiles. Et pile à ce moment-là, Audrey de @lesouffledesmots vantait les mérites d’une toute nouvelle parution, La rue qui nous sépare, qui, par son thème, faisait écho au roman de Marie-Sabine Roger. J’ai donc lu cette première œuvre de Célia Samba ; et puis, parce qu’on ne lit jamais trop, j’ai ressorti un autre roman que je n’avais encore jamais lu en entier, No et moi. D’une autrice, Delphine de Vigan, qui a également écrit sur la folie maternelle dans Rien ne s’oppose à la nuit, thème qui rejoint celui de Loin-Confins ! La boucle est bouclée.

Lire la suite « La rue qui les unit : trois romans à propos d’un-e sans-abri »

La mer sans étoiles : kidnapping littéraire

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez vu passer la couverture, ou le titre, plusieurs fois dans mes stories, mes piles de livres, etc. J’ai retardé le moment de prendre ma plume électronique pour en parler pour de vrai, car il s’agit d’un défi à peu près égal à celui que j’ai tenté de relever avec ma critique de La maison dans laquelle, ce chef d’œuvre de Mariam Petrosyan publié chez Monsieur Toussaint Louverture. Ici, contrairement à La maison…, ce n’est pas un premier roman (et ce ne sera sans doute pas le dernier), et la maison d’édition, Sonatine, ne m’évoquait pas spécialement des parutions très originales.

Lire la suite « La mer sans étoiles : kidnapping littéraire »

Que lire avec un enfant de 3 ans ? Le top 10 de MiniMu

Je viens de me rendre compte que j’avais complètement oublié de faire ce top 10, alors que la miss a 3 ans depuis octobre déjà. Faisons donc travailler notre mémoire pour se souvenir des albums préférés au cours de cette troisième année d’existence !

J’ai beau essayer de faire autrement, il y en a quand même 4 sur 10 qui viennent de Didier Jeunesse 😀 Mais j’ai aussi découvert de très bonnes collections documentaires chez Milan, de superbes livres d’art pour enfants chez Phaidon, et même une petite maison d’édition toute jeune, sacrément prometteuse, vraiment vous devriez vous y penchez, la petite Montagne, vous connaissez ?… 😉

Lire la suite « Que lire avec un enfant de 3 ans ? Le top 10 de MiniMu »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑